31 mai 2006

Mon petit Médicis


Troublé où est ton sang ?
Te voilà renversé mon chéri.
Tes pieds brûlent mes yeux.
Ô le beau battu que tu es,
sans étourdissement,
sans gravité.
Ton corps s'échappe de mon front gris, bleuté, racaille.

Toi, manchot décapité, chef-d'oeuvre paresseux, délabré.
Que d'adjectifs en ton sein.
J'irai mordre tes hanches modèles
pour hanter ton bassin,
ventre jeté.
Consommer la pénitence : ta peau de mâle.
Oh oui...
la consommer, te goûter,

toi, talc antique à la dérive...
Intraveiné,
oubliant le sang et l'eau,
connaissant les pigments de la faille,

tu seras en moi le gage de la soumission recommencée.
Tu tombes comme un parfait oubli,
une faute inespérée.
Te voilà tanné aux couleurs de la Villa.
Au zénith endormi, je lécherai tes oisillons affamés.
Tombe mon chéri, tombe...
Choir est si bon, si haut, si vain...

Karma LeKoran

1 commentaire:

Thayná! a dit...

Hi!
Rober, is that you?
Well, i´m looking for you since a long tome ago. It´s me, Thayná. Remember? I want to talk to you!
I cant understand what is written here, cause i dont speak french yet!

I kiss you

Thayná

xoxo